Grossesse

Comment reconnaître les contractions de début de travail?

« Accouchement imminent ou fausse alerte ? » « simples contractions ou contractions pré-accouchement ? » D'ordinaire, les contractions sont le signe de la proche rencontre avec votre bébé. Toutefois, il arrive bien souvent qu'il s'agisse de fausses contractions. Dans le souci de vous aider à différencier les « vraies » des « fausses », voici quelques conseils.

Contractions : Qu’est-ce que c’est vraiment ?

Une contraction, précisément contraction utérine, se réalise lorsque les muscles utérins génèrent une tension (traction) à son origine et à son insertion. En effet, l'utérus de la femme est un muscle creux et lisse qui est composé de fibres pouvant se contracter, soit pendant la grossesse ou au cours des menstruations. Autrement dit, les contractions se caractérisent par le durcissement du ventre pendant quelques minutes puis le relâchement de celui – ci. Elles sont parfois douloureuses pour certaines et passent inaperçues pour d'autres. Dans le cas de menstruations, elles produisent l'écoulement de sang. Dans d'autres cas, comme en fin de grossesse, elles sont annonciatrices de l'accouchement. Mais quand elles surviennent pendant la grossesse, elles révèlent plutôt une activité accrue de la mère ou une déshydratation.

Fausses contractions ou contractions de Braxton-Hicks

Les contractions de Braxton – Hicks, appelées « faux travail », sont des contractions de l'utérus qui surviennent principalement au cours du troisième trimestre de la grossesse. Mais elles peuvent aussi commencer dès le deuxième trimestre. Le terme est né en 1872 lorsqu'un médecin anglais du nom de John Braxton Hicks a décrit les contractions qui se produisent avant le « vrai travail ». Elles sont souvent causées par :

  • une activité physique répétée de la mère ou du bébé ;
  • une déshydratation ;
  • un toucher sur le ventre de la mère ;
  • un rapport sexuel énergique voire brutal ;
  • une station debout prolongée ;
  • un voyage trop long imposant une même position.

Par contre, elles peuvent aussi être dues dans de rares situations, à une vessie pleine. Vous pourrez ressentir des tensions au niveau de votre abdomen. Celui – ci devient ferme pendant au plus 30 secondes. Ces contractions ne sont pas aussi douloureuses que celles du « vrai travail ». Elles ont la particularité d'être totalement imprévisibles et irrégulières. Le plus important de tout, ce type de contractions n'entraînent pas de changement au col de l'utérus.

Si vous vous retrouvez avec ce genre de contractions, vous pouvez les apaiser par de petites actions comme :

  • se ménager ou se reposer sans plus attendre ;
  • se désaltérer avec de l'eau ou de la tisane chaude ;
  • se mettre dans une position allongée au moins pendant 10 minutes ;
  • prendre un bain chaud pendant 30 minutes au moins ;
  • prendre un antispasmodique avec le consentement de votre gynécologue.

Vraies contractions ou contractions de l'accouchement

Lorsque les contractions suivent un rythme régulier et sont prévisibles, vous pouvez envisager de prendre le chemin de l'hôpital (si vous êtes à plus de 30 minutes). En effet, la phase de début de travail est caractérisée par des contractions utérines anarchiques puis plus régulières, dont l’intensité et la durée augmentent à intervalles de 5 minutes. Elles se singularisent par la progression de plus en plus intensifiée de douleurs. Au début, elles sont espacées de vingt à trente minutes environ, mais elles vont devenir de plus en plus rapprochées à mesure que le travail va évoluer. Chaque contraction part du bas du dos pour s'étendre sur le devant jusque dans l'aine. Vous pouvez les reconnaître de différentes façons suivantes :

  • un mal dans le bas du dos ou des douleurs abdominales ;
  • des sensations qui ressemblent à celles qu'on peut avoir avant ou pendant les menstruations ;
  • une intensité de douleurs qui s'accroît ;
  • une impression de pesanteur dans le bassin et des douleurs au niveau du vagin ;
  • une augmentation de la fatigue ;
  • une dilatation ou un effacement progressif du col de l'utérus.

Ces situations ne se produisent pas tout le temps et de la même manière. Assurément, elles varient d'une femme à une autre. Si vous ressentez des contractions vraiment insupportables, prenez un bain chaud, cela vous relaxera un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *